Je me dédie au développement de ce que l’on appelle les communs en contribuant à diverses démarches ouvertes et partagées. Je suis aussi entrepreneur salarié et accompagne sur le développement autour de ces enjeux via l’entreprise coopérative « Comme Une Idée » (Formation, conseil, accompagnement). Je développe aussi des plateformes numériques sous logiciel libre au sein  de la coopérativé Fuzzy Frequency. Les deux coopératives sont hébergées chez Opteos, une coopérative d’activité et d’emploi dont j’ai repris la gérance en juin 2017 (en espérant très vite une cogérance) et qui me permet d’avoir ce statut bien particulier d’entrepreneur salarié.


Voici quelques ressources auxquelles je contribue selon les moments et les besoins :

Les communs auxquels je contribue un peu, voir beaucoup :

  • Le programme Kpa-Cité : Un programme permettant d’amener des personnes à développer des compétences et des activités économiques (éducation populaire à l’économie) tout en développant un tiers-lieu de quartier.
  • ANIS : L’association Nord Innovation sociale ou Nord Internet solidaire. C’est une sorte d’incubateur à communs 😉
  • Opteos : Une coopérative d’activité et d’emploi dédiée à l’accompagnement autour de l’innovation sociale et numérique. Pas encore vraiment un commun mais ça le sera pas à pas.
  • La Fabrique des Mobilités : Une communauté/plateforme pour accompagner les entreprises de la mobilité en leur proposant de nourrir des communs en échange de cet accompagnement. On y référence de nombreux communs de la mobilité
  • La Coroutine : Un espace de coworking en logique contributive sur Lille. C’est le lieu où je travaille et où je participe autant à sa gestion au jour le jour qu’à diffuser nos solutions pour faciliter l’appropriation par d’autres (via le wiki par exemple : http://wiki.lacoroutine.org ou sur le site http://movilab.org)
  • Wiki des communs : Un wiki pour travailler autour des communs, les référencer, les analyser, lancer des appels à projet.
  • L’assemblée des communs à Lille : L’assemblée réunit les contributeurs aux communs et aide à mutualiser entre les différents communs
  • Communecter.org : Plateforme de partage de projets. Ce projet m’intéresse dans sa capacité à créer une plateforme de collaboration au service des projets. Je leur fais des dons là
  • Catalyst Initiative : Un collectif sur Lille qui vise à soutenir l’innovation sociale.
  • Hauts tiers-lieux : Un collectif des tiers-lieux dans les Hauts de France
  • Share.coop Plateforme en démarrage qui vise à faire que ce qui est automatisable dans le courtage immobilier ou d’assurance soit un commun (plutôt qu’une machine à sous pour quelques uns), et à créer des communauté qui permettent d’aider à la mise en relation entre acheteur et vendeur et partagent leurs bénéfices vers les communs.
  • Wikibooks « Construire des communs »Unisson.co : Unisson facilite le développement de projets pensés comme des communs. Unisson propose un ensemble d’ingrédients à assembler pour favoriser la construction de communs (types d’ingrédients : juridique, financement, contribution, partage, partenariats, technologique, gouvernance, mutualisation, prestation …). Tout ce qui est produit sur unisson est sur wikibooks.
  • Legal Service for Commons : Une structure légale pour soutenir les communs
  • Les Roumics  : Un événement qui a lieu en novembre pour avancer sur les sujets d’innovation sociale et numérique.
  • Au panier ruse : Un système d’achat groupé  ( en construction à Roubaix) basée sur la plateforme OpenFoodNetwork.org !
  • Movilab.org : Un espace où j’écris de temps en temps des recettes sur le fonctionnement de différents projets

Les communs auxquels je contribue trop peu (faute de temps) mais que je soutien autant que possible :

Les projets qui m’intéressent sont ceux qui favorisent notre puissance d’agir et d’être, sans pour autant nuire a celle des autres. Je m’intéresse beaucoup à la notion de transindividuation, qui permet de devenir soi-même à travers nos actions au sein de milieux associés (Wikipédia, Linux ou le coeur du fonctionnement d’Internet ont cette caractéristique des milieux associés, mais aussi des lieux ou des projets collectifs..). Un manifeste qui m’aide beaucoup à faire mes choix aujourd’hui est le manifeste convivialiste. Les projets pensés comme des communs répondent en grande partie à cela.

J’ai quitté un travail salarié fin décembre 2013 pour essayer de vivre d’un double modèle « contribution aux communs » et « prestation autour de communs ». Mes revenus proviennent :

  • De contributions financières liées aux différents « communs » auxquels je contribue autour de moi. Voir ce document pour mieux comprendre l’approche.
  • D’activités marchandes autour de ces initiatives communes, comme de la formation, du conseil, de l’accompagnement, de l’adaptation de communs pour des besoins spécifiques, etc… J’utilise pour développer ces prestations la méthode « prestation en communs » (encore en expérimentation) qui doit permet de garantir une relation saine et bénéfique entre ceux ayant les rôles de « contributeurs » aux communs et ceux ayant des rôles de « prestataires » autour des communs. Je suis pour cela sous statut indépendant en Coopérative d’Activité et d’Emploi et je travaille avec plusieurs « marques ouvertes » selon les activités (Comme une idée, fuzzyfrequency.com / okarina.coop), etc…

N’hésitez pas à me contacter par mail à simons@simons.fr ou 0684284240. Facebook: simonsarazin  Twitter : @simons.fr